Travailler de chez soi sur un ordinateur

Le télétravail : un succès croissant !

Retour d’expérience sur les bonnes pratiques pour mettre en place le télétravail

Pouvoir travailler depuis son domicile peut faire rêver un bon nombre de salariés ! En effet, cela permet de se lever un peu plus tard, de ne pas perdre son temps dans les transports et surtout de pouvoir travailler sans être interrompu par ses collègues lorsque les sollicitations sont nombreuses (et peut-être aussi de travailler en pyjama !).

Cependant, tout le monde n’est pas prêt et surtout certaines fonctions ne permettent pas d’être éligible au télétravail.

Définition et conditions du télétravail

Le télétravail, c’est le fait de pouvoir travailler depuis son domicile ou un autre lieu convenu à l’avance (espace de coworking par exemple) et qui est différent du lieu habituel de travail.

Ce n’est pas un droit acquis par le salarié, il s’agit d’une permission accordée par l’employeur. Ainsi, il peut définir une catégorie de personnel qui peut ou ne pas prétendre au télétravail. On observe que les fonctions non-éligibles concernent toutes les professions qui ne peuvent effectuer leurs tâches à distance ou qui supposent avoir accès à des informations sensibles (ressources humaines par exemple). Donc, toutes les professions (comme maçon, caissière, infirmière, etc.) ne sont évidemment pas compatibles avec le télétravail.

En règle générale, le télétravail concerne 1 journée par semaine et, à définir à l’avance. Cette journée n’est pas reportable et n’est pas opposable à une nécessité de service comme une réunion par exemple. Certaines entreprises proposent cependant jusqu’à 3 jours de télétravail par semaine ou encore à temps complet.

Est-ce que tout le monde est capable de travailler seul ?

C’est la question que l’employeur doit déjà se poser, et cela passe souvent par un entretien avec le salarié. Le but de ce rendez-vous est de valider quelles seront les tâches effectuées, quelles sont les motivations et, est-ce que toutes les conditions sont réunies pour assurer un travail optimal, à savoir :

  • connexion internet suffisante
  • lieu dédié au domicile
  • information de la famille du salarié qui doit accepter et respecter ce choix
  • capacité de l’employé à travailler en autonomie.

L’employeur doit mettre à disposition du salarié l’équipement informatique indispensable à la bonne exécution des tâches confiées. Par ailleurs, il peut mettre en place un système de contrôle des heures, mais n’a pas besoin d’exercer de surveillance de son employé qui, de son côté, devra se rendre joignable et disponible sur les plages horaires fixées avec l’accord de sa hiérarchie.

Il est également important de pouvoir s’auto-évaluer et de mesurer ce qu’implique le travail à distance. En effet, si le télétravail ne concerne qu’une journée par semaine, le problème ne se posera pas. Cependant, si la durée de télétravail est plus longue, il y a un risque de sentiment d’exclusion, de ne plus se sentir intégré dans une équipe et dans l’entreprise en général. Aussi, il est primordial de bien réfléchir à ce paramètre avant de se lancer. Il faut savoir que cette disposition de travail est révocable à tout moment que ce soit du fait de l’entreprise ou du salarié.

Avantages du travail à distance

Le gros avantage du télétravail pour l’entreprise est une diminution des coûts sur les dépenses courantes (bureau, etc.). Il est également constaté une hausse significative de la productivité des employés qui bénéficient d’une meilleure qualité de vie et cela se reporte directement sur une baisse du turn-over ou de l’absentéisme.

Pour le salarié, cela se traduit par une meilleure harmonisation de la vie personnelle et de la vie professionnelle par des temps de trajet réduits. De même, en accordant sa confiance à son employé, l’entreprise fait le choix de le rendre plus responsable et autonome dans ses tâches.

En proposant le télétravail à ses salariés, une entreprise est gagnante. Si la mise en place demande une certaine rigueur, le bénéfice est partagé pour les deux parties. De même, cette possibilité peut répondre à la nécessité pour une entreprise de devoir se délocaliser et ainsi conserver l’expertise de ses employés.

Questions fréquentes

Le salarié va-t-il être assidu ?

Soyons réaliste : certains salariés seront beaucoup plus efficaces en télétravail, tandis que d’autres n’auront pas assez d’auto-discipline pour être sérieux et professionnels en télétravail. Le management de l’entreprise doit acquérir de l’expérience pour motiver et challenger les collaborateurs au sein de ce mode d’organisation

Comment contrôler la présence de l’employé ?

Par mesure légale, il convient à l’entreprise de savoir si les employés sont au travail ou non. Dès lors, il est possible d’utiliser un logiciel tel que “Organilog” afin de faire pointer les employés en début de journée, fin de journée et pendant le temps du repas.

Quels sont les pièges à éviter ?

L’un des pièges à éviter consiste à maintenir la motivation pour tous les collaborateurs. Le flambeau intérieur qui donne envie de se lever chaque matin, et d’être performant doit rester allumé. Une solution très efficace consiste à bien faire comprendre le sens du travail de chacun et d’indiquer une vision à l’entreprise.

Un autre piège à éviter consiste à fournir de mauvaises conditions de travail. La pire situation possible serait alors : un vieil ordinateur très lent, avec une mauvaise connexion internet dans un logement qui ne possède pas de bureau dédié. Assurez-vous au minimum de fournir un équipement adéquat et des idées permettant de résoudre les éventuels problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intégrer le télétravail pendant le confinement

Nous avons regroupé 7 années d'expérience dans la gestion du travail à distance, en un seul guide.